Quelles démarches à prévoir pour ouvrir un restaurant ?

ouvrir un restaurant

Vous en rêviez depuis des lustres et vous vous êtes finalement lancé dans la grande aventure entrepreneuriale ? Celle d’ouvrir le restaurant de vos rêves ! Félicitations ! Avant d’ouvrir boutique, il vous faudra traverser toute une série d’épreuves qui vous barreront le chemin, tel les 12 travaux d’Astérix. C’est parti. Quelles sont les démarches à prévoir quand on ouvre un restaurant ?

Préparer son projet

Une bonne préparation est indispensable pour qui veut monter une entreprise. “Sans plan, on ne va nul part”. Il est donc indispensable d’être clair sur la stratégie marketing  à adopter et de respecter les démarches pour ouvrir un restaurant.

Cela passe inévitablement par l’élaboration d’un business-plan (ou plan d’affaire pour les francophones) 

Monter un plan d’attaque pour ouvrir son restaurant revient à trouver des leviers qui permettront à l’entreprise de réaliser ses marges en fonction d’un contexte donné Cette étude contient plusieurs éléments clés que nous listons ci-dessous.

Définir l’offre en fonction du marché

Un café restaurant se définit par son offre, sa carte et son concept. Un bar PMU n’aura pas la même clientèle qu’un restaurant gastronomique étoilé. Il convient de penser à cela avant de se lancer. Il faut éviter au maximum les lieux neutres. Les clients aiment être séduits par un endroit. Cela leur donne de la plus-value.

L’étude de marché va résumer l’essentiel à connaître sur votre clientèle, mais aussi sur vos produits. Il s’agit d’une étude exhaustive pour avoir en tête, la stratégie à adopter avant de se lancer.

Vous y trouverez des informations sur les points suivants :

  • Emplacement : le lieu du restaurant est absolument déterminant et aura des conséquences énormes sur votre activité. Êtes-vous dans un endroit séduisant, en haut d’une côte, près d’un parking ? Quel est le prix du loyer ? Il faudra réfléchir à tout cela avant d’investir dans un fonds de commerce à vendre. Cela constitue des éléments qui doivent se trouver dans votre plan d’affaires

ODIL est un outil qui peut vous aider à trouver le meilleur emplacement pour votre restaurant. Il livre tout un tas de données gratuites (outil gratuit et agréé par l’Etat)

  • Identité du restaurant : c’est un critère très important qu’il convient de déterminer avant d’ouvrir son restaurant. Quel sera le logo, comment va s’appeler votre enseigne ? Ces éléments à déterminer en amont doivent être réfléchis, car vous ne pourrez plus les changer après. (ou plus difficilement)

Pensez à protéger vos logos et vos éléments de communication par L’INPI afin de renforcer la propriété intellectuelle de votre entreprise.

  • Étude des coûts : faire une carte des consommations, c’est bien, mais dégager des marges, c’est mieux ! Essayer de garde en tête qu’un restaurant doit gagner de l’argent comme n’importe quelle entreprise. Ne confondez pas le chiffre d’affaires et le bénéfice, sinon c’est la faillite assurée. L’étude des coûts reprends tous ces points un par un.

Il est préférable de passer par un expert comptable ou un organisme compétent pour valider la solidité financière de votre projet .

  • Financement : le financement d’un projet n’est pas l’étape la plus facile. Néanmoins, celle-ci devrait être facilitée si vous avez constitué un dossier de demande bancaire solide pour obtenir le crédit entreprise qui vous convient. Un concept abouti vous aidera à valider le financement auprès d’une banque.

Création de l’entreprise

Une fois votre projet validé par la banque, il faudra créer l’entreprise. Cela peut aller assez vite si vous savez quel statut vous intéresse. Il existe de nombreux types d’entreprise (SARL, SAS, Autoentreprise…). Ce choix se fera en en fonction de la taille de votre échoppe.

Des régimes particuliers

En tant que restaurateur, vous serez immatriculé au RSC (registre du commerce et des sociétés ) et cotiserez pour le RSI (régime social des indépendants)

La majorité des démarches seront prises en charge par le CFE (centre de formalités des entreprises) et la CCI (chambre de commerce et d’industrie). Nous vous recommandons de garder un œil ouvert, car la lourdeur de ces institutions peuvent en faire des alliés très pénibles et peu à l’écoute des entrepreneurs.

Les licences

La démarche obligatoire pour ouvrir un bar ou un restaurant, c’est de payer les licences. Les licences correspondent à un droit de revente de produits spécifiques comme l’alcool ou le tabac. Une licence permet à l’état de garder un contrôle sur l’établissement et surtout de taxer les commerçants sur ce type de produits. Le mieux, c’est encore de se renseigner en mairie pour se plier au règles locales.

Il existe plusieurs catégories de licences en France. Les boissons sans alcools ne demandent pas de licences. Plus d’infos ici

Des taxes, il y en a…

Si l’on veut mettre de la musique dans son bar, il faudra s’arranger avec les ayants-droits comme la SACEM. Si l’on souhaite vendre des jeux à gratter, il faudra contacter  la FDJ (Française des Jeux) ou obtenir la licence PMU.

Recruter une équipe

Une fois que vous avez validé ces démarches pour ouvrir un restaurant, il faudra composer le planning et recruter vos équipes. Au départ, vous allez pouvoir faire cavalier seule si votre établissement est petit, mais il vous faudra probablement grandir au fur et à mesure.

Prévoyez alors des contrats types pour gagner du temps. Si vous travaillez avec des serveurs, il faudra définir votre convention collective et la typologie de chaque contrat. (interim, cdd, cdi)

Respecter les normes en vigueur

Le statut de restaurateur est soumis à des règles et normes strictes qui visent à protéger les consommateurs. A ce titre, il faudra donc respecter les conditions d’hygiène, de sécurité et d’accessibilité imposées par l’État.

  • N’oubliez la signalétique : il existe des règles spécifiques concernant l’affichage dans les restaurants. Exemple : les restaurants n’autorisent plus aux consommateurs de fumer. il s’agit d’informations clés et obligatoires à annoncer afin de rester dans la légalité.

Il convient d’afficher clairement les prix, le menu (et la présence de substances allergènes), les modes de paiement (souvent abusif avec le paiement par carte…), si le lieu est surveillé par un système de vidéosurveillance et de bien faire attention avec l’utilisation du logo “fait maison”

  • DPPP : Toute reprise, transformation ou création de restaurant doit être indiquée à la DPPP(direction départementale en charge de la protection des populations). Cette autorité est en charge des contrôles sanitaires et ne se priveront pas de vous rendre des visites régulières après l’ouverture de votre boutique.

Payer ses impôts

Enfin, une des dernières démarches à suivre pour ouvrir un restaurant, c’est de payer ses impôts. Cela va forcément dépendre de votre statut juridique. Il existe plusieurs formes juridiques et nous les détaillerons pas ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *