La peur de travailler tue l’innovation

la peur de travailler

La peur de travailler est un vrai frein pour l’innovation au sein de l’entreprise. Autant le dire clairement, il est inutile d’investir dans un recrutement d’entreprise s’il n’y a pas une pleine confiance entre salarié, manager et direction.

La peur est donc une émotion dont il fait se méfier car elle peut s’avérer vraiment paralysante. Quand celle-ci s’infiltre dans le milieu de travail (commettre une erreur, la crainte d’être viré ou la peur d’un conflit). Les conséquences peuvent être grâve, tout d’abord, la production chute et le manque d’innovation voit le jour. En plus le conséquences sur la santé des employés n’est plus un mythe (le fameux burn out..). Maîtriser sa peur et celle de ses collaborateurs est donc “un plus” très important pour réussir un projet.

En établissant un fort sentiment de confiance envers vos collègues, en encourageant l’expérimentation au sein d’un groupe, vous pouvez aider vos partenaires à découvrir un nouveau sentiment de confiance dans le milieu de travail.

La peur de travailler tue l’innovation

Renforcer le sentiment de confiance au sein de l’entreprise et éviter la fameuse peur de travailler au sein d’un groupe est un défi important pour un leader. Voici un exemple tiré du magazine Forbes. Bernard a rejoint une entreprise il y a environ 12 ans. À cette époque, ce nouvellement marié 24 ans, c’était un jeune homme était ambitieux et plein de talent. Il voulait apprendre à manier un logiciel, mais il n’avait aucune expérience dans ce domaine.

L’entreprise dans laquelle évolue Bernard se développait rapidement, et le bonhomme apprenait vite. Son boss l’a alors placé dans le service de support logiciel, et il est rapidement devenu le numéro 1 parmi les gens de son département. Il a même été la première personne à  effectuer une mise en œuvre sur place avec un client.

ne pas avoir peur de travailler
valoriser l’esprit d’équipe pour ne plus avoir peur de travailler

Bernard n’a pas peur de travailler ni de commettre des erreurs, il ait aller chez des clients un peu partout dans le monde et les aider à mettre en place un flux de travail plus efficace. Le support logiciel est maintenant le plus grand département de l’entreprise, et tout a commencé avec la confiance insufflée à et employé.

Les PDG doivent faire confiance aux pouvoirs et aux talents de leurs employés. Lorsque les PDG considèrent et traitent leurs employés à leur juste valeur et les voient comme des êtres pleinement créatifs et très capables, ces employés quittent leur manteau de peur et livrent en contrepartie leurs plus belles idées et se soucient les uns des autres et de leurs clients.

«Le processus d’innovation exige beaucoup de confiance. Sans cela, il est peu probable que le processus produise beaucoup plus que l’innovation progressive » (ndlr traduction), a déclaré Jeffrey Baumgartner, auteur du livre, The Way of the Innovation Master.

Donner une chance aux employés

Élargir les fiches de missions de Bernard a apporté vitalité et croissance au département support logiciel. Quelques années plus tard, ce même employé, fort de son succès est venu souhaitait rejoindre l’équipe de développement. Il n’avait aucune expérience de développement de logiciels, mais il pensait qu’il pourrait bénéficier le processus de développement en communiquant les questions que le service de soutien à maintes reprises manipulé.

De grandes idées conçues par les employés sont susceptibles d’être prises ailleurs pour la mise en œuvre si la confiance n’est pas au rendez-vous. La peur de travailler n’apporte rien  à l’entreprise”

Alors que les développeurs ont d’abord repoussé les idées de Bernard, il a patiemment et avec persistance montré comment construire exactement ce que les clients avaient besoin. Encore une fois, ses talents d’entrepreneurs ont payé.

Autoriser l’expérimentation au travail

Permettre l’expérimentation au travail est très important et n’est pas signe d’amateurisme. Les employés craintifs n’essayeront jamais. Dans un climat de confiance, cependant, où les individus et les équipes sont encouragés à explorer, à créer et à essayer de nouvelles approches, cette liberté mènera à de nouvelles opportunités d’innovation tout en éliminant le châtiment lorsque des erreurs sont commises.

Jeff Bezos d’Amazon, qui qualifie son entreprise de «machine à invention», a noté que les organisations s’affaiblissent le plus par le biais de péchés d’omission, principalement leur peur à expérimenter. Pourquoi ne pas expérimenter ? Encore une fois, la peur de faire des erreurs de sortir de sa zone de confort.

L’échec est très important et Il faut échouer pour réussir. 

C’est une expérience remarquable de voir comment une personne peut changer une organisation entière. Bernard a fait cela pour l’entreprise. Comme Bernard, les employés qui se sentent soutenus et appréciés avec encouragement à expérimenter se sentiront suffisamment en sécurité pour consacrer toute leur énergie, leur créativité et leur passion à l’entreprise et à ses objectifs. Ils innoveront naturellement dans tous les domaines de leur influence. Et de grands résultats suivront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *