Open banking : arnaque ou révolution ?

L'open banking est un projet qui vise à plus de transparence dans le système bancaires. Quels sont les vrais enjeux d'un tel changement !?

Né d’un consensus entre différents acteurs du marché financier et des Fintechs, l’open banking a fait irruption sur les marchés monétaires européens en janvier 2013 par le biais de la directive DSP 2. Cette technologie fait l’effet d’un bombe dans le monde des affaires et de la finance. Quels sont les enjeux de l’open banking ? Est-ce une opportunité ou une menace pour les banques ? Qu’en est-il des données personnelles ? En bref, l’open banking c’est quoi ?

1- L’open banking définition

L’open banking c’est quoi ? Encore appelé en français « service bancaire ouvert », l’open banking a pour principal objectif celui de mettre en commun les données des banques par le biais d’une technologies plus ouverte.

L’open banking est un “terme qui gène” : Le secteur des banques est historiquement fermé. En effet, le secret bancaire est une des clés qui aura permis l’enrichissement des banques pendant tout le vingtième siècle. L’heure est désormais à la transparence.

On parle d’open banking quand on fait référence :

  • Aux API qui connectent certaines données ‘ouvertes” des banques. Il s’agit des données publiques, comme par exemple l’emplacement des distributeurs de billets ou des agences bancaires.
  • La possibilité de partager certaines informations bancaires des clients : cela englobe certaines données privées (la régularité des virements d’un compte vers un autre) ou des informations plus accessibles en Open Data (déjà sur le cloud)

La mission “supposée” de l’open banking est alors d’assurer la traçabilité de n’importe quelle transaction financière et d’améliorer le service des banques pour ses clients.

Vers une société de la transparence bancaire ?

La mise en place d’un système en open banking obligera les instituts financiers à partager certaines informations personnelles sur leur clientèle. Il permettra surtout de connaître avec exactitude certaines données personnelles (autrefois privées) transcrites durant un échange bancaire.

La grande opportunité de l’open banking est celle de la lutte contre la corruption confie Simon Redfern fondateur du projet open bank. Apporter plus de transparence au système bancaire permet alors de déceler et d’appréhender sans trop d’effort les diverses irrégularités présentes dans des transactions de chaque clients, voir même des institutions.

open banking enjeux

Vers une amélioration des services bancaires ?

L’autre opportunité que peut offrir l’open banking, c’est de réinventer le métier de banquier. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère pour le système bancaire. Les usages de demains se feront certainement avec des cryptomonnaies avec lesquelles chacun pourra devenir sa propre banque (ex bitcoin) Ce partage massif des données peut apporter deux choses essentielles pour le client et sa banque

  1. Redonner de la confiance dans les organismes bancaires. Si le client sait comment est utilisé l’argent qu’il investi, il pourra alors revoir son jugement sur les institutions bancaires.
  2. Changer la relation du banquier vers le client. l’accès aux données désormais publiques du secteur bancaire donnera encore plus de pouvoir aux banquiers. ils seront en mesure d’amener une vraie dynamique de conseil pour améliorer les services de leurs banques. On peut dès lors imaginer des services bancaires à la carte pour chaque client. On peut aussi facilement imaginer les dérives…

    Il existe déjà des services de coaching en investissement bancaire qui utilise l’open banking, c’est le cas de Linxo et Lydia

Et la vie privée dans tout ça ?

L’open banking ne présente pas que des avantages et obligera les utilisateurs à “se dénuder” encore un peu plus. L’enjeu est de taille, car les informations bancaires sont très sensibles et peuvent faire l’objet d’une utilisation frauduleuse des informations bancaires. Il conviendra alors (pour les non avertis) de redoubler de vigilance en matière de phishing ou d’arnaques sur Internet.

Il devient alors crucial de ne pas utiliser n’importe quel service en ligne pour mettre en œuvre des opérations bancaires. Certains services comme hps-worldwide.com sont par exemple reconnus comme étant des services sérieux dédiés aux entreprises et implantés dans plus de 90 pays.

Conclusion

Les enjeux de l’open banking sont tout simplement colossaux. Malgré une certaine frigidité du marché bancaire en France, certaines entreprises de la Fintech innovent et prennent le train en marche. Les solutions existent déjà et seront implantées rapidement en France comme à l’étranger avec les nouvelles technologies de sécurisation de l’information comme la blockchain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *