Le crowdfunding, un autre mode de financement

financement participatif

De manière générale, lorsque nous avons un projet en tête, on envisage toutes les façons qui existent pour le financer. Premier réflexe, on se dirige vers les banques, mais les taux d’intérêts des prêts potentiels paraissent souvent exorbitants. Ensuite, on envisage de demander à la famille ou aux amis, mais avouons-le, cela ne finit pas forcément comme on l’espérait. Depuis quelques années, le crowdfunding ou financement participatif permet d’aller jusqu’au de son projet.

Les Français aiment le crownfunding et les investissements par financement participatif ne cessent de se développer. L’évolution 2017-2018 de la finance participative en France a pris plus de 39% en 12 mois. La tendance semble forte et faites pour durer – Enquête.

financement participatif en France
Baromètre de la Finance participative en France (source : financeparticipative.org/wp-content/uploads/2019/01/Baromètre-du-crowdfunding-KPMG-et-FPF-édition-2018.pdf)

Le crowdfunding, comment ça marche ?

Le fonctionnement participatif fonctionne sur un principe assez simple. C’est un mode de financement basé sur la motivation des futurs acheteurs à investir sur un projet donné. Par exemple, l’hoverboard prophétisé par Steven Spielberg dans retour vers le futur 2 a été financé par crowfunding. Les fans du films étaient tellement motivés de voir ce produit apparaître sur le marché qu’ils ont constitué une cagnotte afin de financer la R&D et la production de l’accessoire.

D’autres exemples existent comme l’Oculus Rift (casque de réalité virtuelle) financé en crowfunding, mais vite racheté par Facebook…

Comment lancer un projet en crowfunding ?

Si vous avez une idée, mais pas le financement, rien ne vous empêche de tenter l’aventure du crowfunding. Il faudra alors proposer votre projet sur une plateforme dédiée comme Ulule ou Kisskissbank, et de solliciter les investisseurs.

L’avantage, c’est que vous pourrez obtenir un financement grâce à ceux et celles qui seront séduits par votre projet. Dans la majeure partie des cas et si votre dossier tient la route, vous aurez le soutien de nombreux investisseurs.

Concrètement, ces plateformes de financement participatif mettent en lien deux groupes d’acteurs : les créateurs, les entrepreneurs, les artistes, d’un côté, et les investisseurs de l’autre.

C’est une alternative idéale pour franchir l’aspect pécuniaire de certains types de projets. Ces plateformes de crowdfunding sont aussi nombreuses que variées. Il en existe quasiment autant que de domaines de d’activités, comme par exemple musique, arts, entreprise, solidarité, etc…

Attention au montage du dossier de crowdfunding

Comme vous l’avez compris, le financement participatif permet de récolter des capitaux pour concrétiser une idée, un projet. Vous pouvez même envisager le crowdfunding comme un soutien financier temporaire pour relancer votre activité.

Ceci dit, il ne faut pas confondre crowdfunding avec tirelire illimitée. Vous devez d’abord bien définir votre projet, et la somme nécessaire. Les plateformes, quant à elles, fixeront les délais. Lors de votre dépôt de projet sur le site dédié, il est conseillé d’expliciter votre démarche. Quel est votre projet ? Quel est son objectif ? Quels avantages pour le public cible ? Et pour les investisseurs ?

Certaines plateformes de financement participatif vous imposent de passer par ces étapes. Il vous est également conseillé de bien choisir la plateforme qui hébergera votre projet. Mieux vous ciblerez la plateforme, et plus vous aurez de chances de séduire des contributeurs.

Attention, le crowdfunding ne garantit pas à cent pour cent, que vous obtiendrez tout ou partie de la somme demandée. D’où la nécessité de bien préparer son dossier !

Le crowdfunding, un investissement à moindre risque.

Côté investisseurs, on peut se poser la question de l’intérêt de se lancer dans le capital d’un projet ou d’une entreprise. La réponse dépendra du mode d’investissement choisi. Il existe principalement trois formes de modes d’investissement. L’investissement, le prêt, ou le don.

  1. Lors de l’investissement au capital d’une entreprise porteur d’un projet, le contributeur détient en retour une part de l’entreprise. Il devient le plus souvent un actionnaire.
  2. Le prêt (avec ou sans intérêt) permet au contributeur de récupérer son investissement avec une garantie de remboursement (avec ou sans intérêt). Dans ce cas, c’est la plateforme de crowdfunding qui dispose d’un agrément pour émettre ce type de crédits.
  3. Enfin, le don (avec ou sans contrepartie), comme son nom l’indique, ne nécessite pas de « retour sur investissements ». Les contreparties éventuelles se traduiront généralement par des cadeaux en nature de la part du porteur de projet, en lien avec le projet lui-même.

Conclusion

Le crowdfunding ou financement participatif est une alternative aux modes de financement traditionnels. Il permet à ceux qui souhaitent investir, de contribuer à la réussite de ceux qui ont besoin d’un coup de pouce. Que vous soyez entrepreneur ou investisseur, le crowdfunding vous conviendra parfaitement !

SOURCES & ANNEXES

Baromètre finance participative en France : source : financeparticipative.org/wp-content/uploads/2019/01/Baromètre-du-crowdfunding-KPMG-et-FPF-édition-2018.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *