Quelles sont les obligations de l’auto entrepreneur ?

se lancer autoentrepreneur

Emmanuel Macron a mis en place de nombreux dispositifs pour aider les entreprises, notamment les PME et les TPE. Il a déjà prononcé sa volonté de faire passer l’impôt sur les sociétés de 33% à 25% (source le figaro). En attendant cette ordonnance qui ne devrait voir le jour qu’en 2022, il mis en place celle sur le doublement des plafonds de chiffre d’affaires pour les auto-entrepreneurs. Si le Président français s’active à mettre en place tous ces dispositifs, c’est pour que les jeunes diplômés et tous ceux qui sont sans travail puissent se lancer comme auto-entrepreneur plus facilement.

Pourtant, se lancer en micro-activité n’est pas toujours aussi simple que prévu. il est vrai que micro activité rime avec comptabilité simplifiée, mais cela ne signifie pas absence de responsabilité. Le jeune entrepreneur va donc devoir remplir un nombre certain de devoirs aussi bien administratifs que comptables pour que son statut soit pleinement reconnu par l’Etat. Voici, dans cet article, les grandes responsabilités de ce petit patron.

loi pacte macron autoentreprise
source Elysée.fr

0-Créer son statut

Les démarches pour se lancer comme auto-entrepreneur ne sont pas compliquées. Pour accéder à ce statut d’auto-entrepreneur, il faut commencer par remplir la déclaration d’activité auprès des cfe auto entrepreneur pour déclarer le lancement de son entreprise. Il est également possible de faire la déclaration en ligne sur le site de CFE. Il faut par la suite choisir votre activité. Pour officialiser votre statut, on vous remettra votre numéro de SIREN.

Attention de ne pas confondre CFE (Cotisation Foncières de Entreprises) avec la CFE (Caisse des Français à l’Etranger)

Plus d’info sur ce lien (officiel) : https://www.cfe.urssaf.fr/autoentrepreneur/CFE_Bienvenue

1-Tenir un livre de recettes

Se lancer comme auto-entrepreneur demande aussi la tenue d’un livre de recettes. Dans ce dernier, l’auto-entrepreneur doit enregistrer tous les montants qu’il a encaissés ainsi que plusieurs indications. Avec ce livre de recettes, il faut aussi tenir le livre des achats. Celui-ci est comme un registre des achats où il faut reprendre en détail les achats effectués. L’auto-entrepreneur peut construire lui-même ces deux livres pour la tenue de ses entrées et ses sorties d’argent, mais il existe aussi des applications et des programmes qui peuvent vous aider comme un logiciel de facturation

2-La facturation

Aussi minime que soit son activité, l’auto-entrepreneur doit délivrer des factures à ses clients. La facture est obligatoire pour toute prestation ou vente supérieure à 25 € TTC.

Les mentions obligatoires sur facture auto entrepreneur sont le nom et l’adresse du client, le numéro de la facture, la date d’émission, les informations sur la vente ou la prestation, la date de livraison, la date de règlement, le taux des pénalités en cas de non-paiement à la date prévue ainsi que les conditions d’escompte.

Pour cette facturation, l’auto entrepreneur peut créer elle-même ses documents, mais il peut également utiliser des logiciels de facturation pour auto-entrepreneur.

3-Compte bancaire à usage professionnel

L’obligation compte bancaire professionnel pour les auto-entrepreneurs réalisant un chiffre d’affaires annuel inférieur à 5000 € n’est plus valable depuis a loi PACTE.

La loi PACTE, censée faire gagner un point de croissance à l’horizon 2025 prévoit d’aider les petites entreprises en simplifiant les démarches de création ou en accordant des avantages aux petits patrons. Elles tends aussi à favoriser les actionnariats salariés afin de favoriser les reprises d’activités après un mauvaise gestion ou un coup dur.

Comme ils n’ont pas non plus de capital social, Les micro entrepreneurs peuvent utiliser leur compte bancaire personnel. Si l’auto-entrepreneur a choisi le régime micro-social, l’ouverture d’un compte dédié pour son activité est obligatoire au plus tard un an après la déclaration de la création de l’entreprise et à partir d’un certain montant réalisé. Il peut toutefois utiliser un compte courant pour les prestations réduites.

se lancer microentreprise

4-Assurance

Il est dans l’intérêt de l’auto-entrepreneur de prendre une assurance professionnelle pour son activité. Ceci va lui permettre de couvrir les risques liés à ses activités pour protéger ses biens et pour se prémunir des dommages qu’il peut causer aux autres. Selon l’assurance auto entrepreneur obligatoire, l’auto-entrepreneur peut avoir une couverture sur lui-même et s’assurer ainsi une sécurisation de ses revenus comme un chômage en cas de coups dur. il doit cependant être en mesure de cotiser suffisamment en versant des indemnités régulières.

source étude figaro : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/01/17/20002-20180117ARTFIG00004-baisse-de-l-impot-sur-les-societes-pourquoi-macron-fait-mieux-que-hollande.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *