Comment limiter les impayés en entreprise ?

limiter les impayés

Nombreuses sont les entreprises qui font faillite chaque année à cause d’un gros impayé de la part d’un client peu scrupuleux. La triste réalité est qu’il y a des gens – beaucoup de gens – qui profiteront volontiers de tous les avantages que vous leur offrez, mais quand viendra le temps de payer, ils refuseront de le faire. Ça fait mal. C’est frustrant. Ils auront toujours une bonne excuse à vous sortir, mais en fin de compte, vous n’êtes pas payé. Cet article vous aidera à limiter les impayés en entreprise. Si le risque zéro n’existe pas, on peut toujours limiter les dégâts en prenant quelques précautions.

Les enjeux des informations sur les sociétés ont pris une part importante dans la vie des entreprises. En effet, le Big Data permet désormais d’obtenir beaucoup d’informations facilement et permet de déterminer la santé de l’entreprise avec une certaine précision. Pourtant, les défauts de paiement existent toujours bel et bien. On peut en décortiquer les raisons, ça ne fait jamais plaisir de travailler pour rien…

defaut de paiement
source : pixabay

Trois raisons pour lesquelles un client ne vous paiera pas.

Nous pouvons diviser trois grandes raisons d’un impayé :

1. Le client n’a pas l’argent.
2. Le client n’est pas satisfait du service.
3. Le client veut dépenser l’argent sur quelque chose d’autre.

Le manque de trésorerie peut arriver et peut aussi se résoudre assez facilement à l’amiable (proposer une rallonge règle souvent le problème). Il faut garder en tête qu’un client qui ne peut pas payer n’es pas la même chose qu’un client qui ne veut pas payer… les deux autres sont en revanche plus gênants.

Si le client n’est pas satisfait du service, vous pouvez essayer de l’écouter pour améliorer son expérience. S’il vous dit qu’il n’a pas assez de résultats avec une campagne de marketing, vous pouvez lui expliquer le contexte dans lequel il évolue et que le marketing « ne fait pas tout ». S’il vous dit que le service client n’est pas assez bon, vous pouvez essayer de prendre note de ses remarques.

S’il a décidé de ne pas vous payer, vous pouvez le menacer de sanction. Mon conseil serait de le relancer plusieurs fois et d’essayer de le convaincre de payer rapidement.

  • si la somme est minime, il sera préférable de passer à autre chose. Vous pouvez bien sur en parler autour de vous dans des forums spécialisés ou contacter des avocats spécialistes, mais il est préférable de ne pas perdre trop de temps avec cela… C’est une situation stressante qui vous demandera beaucoup d’énergie.
  • s’il s’agit d’une somme importante alors, ne vous laissez pas faire. Vous trouverez de nombreux conseils pour lutter contre les mauvais payeurs sur cet article de l’AFER.

Si au final un client ne vous paie pas. Vous devez le mettre sur une liste noire, afin de ne plus jamais travailler avec lui. Vous pouvez aussi, faire une liste noire avec plusieurs de vos collègues ou confrères (si vous êtes freelance) afin d’éviter les mauvaises surprises.

5 astuces faciles pour éviter les impayés

La meilleure manière d’éviter un impayé, c’est de l’anticiper. Suivre ces quelques astuces diminuera vos risques d’impayés.

1. Vous renseignez en amont sur le client

Vous pouvez vous rendre sur des sites comme societe.com ou dirigeant.com pour connaître la santé d’une entreprise. Une entreprise en bonne santé ne devrait pas avoir de problèmes pour vous payer. Un petit tour sur Google est une bonne idée également.

Pensez a vérifier le numéro de SIRET. Il y a beaucoup d’entreprises qui n’ont pas de numéro de SIRET valide. Ce n’est pas bon signe généralement.

2. Rester sur vos gardes

Il est tout à fait normal de prendre ses précautions lorsque l’on travaille avec un nouveau client. N’hésitez pas à exiger un acompte de 33 ou 50 % avant de le démarrage de la prestation. C’est une demande juste qui vous mettra en confiance. Vous pouvez aussi faire signer un devis signé qui vous servira de document légal en cas d’impayé.

Ces deux points sont assez efficaces. Un client qui ne veut pas s’engager à effectuer un premier versement ou à signer un devis n’est probablement pas très fiable sur le long terme.
La dernière solution, c’est l’escompte. Un escompte autorise une réduction au client s’il paye immédiatement. Cela vous permet d’avoir un peu de trésorerie en avance et le client paiera un peu moins.

3. Faire un contrat

Si votre projet est un peu complexe ou s’il s’agit d’une mission longue à cadrer, il est recommandé de faire un contrat. Le contrat permet de cadrer votre prestation et c’est un très bon garde fou pour éviter les impayés. Vous pouvez aussi ajouter des clauses au contrat qui indiquent une pénalité en cas d’impayés.

factures impayées

4. Utiliser des outils pour suivre votre facturation

Un facturier est très utile, car il va permettre de suivre l’état des paiements facilement et de centraliser les informations (qui a payé / qui n’a pas payé). La plupart des facturiers permettent aussi de faire des relances facilement et de façons automatisées. C’est vraiment pratique et cela peut vous faire gagner du temps.

J’utilise pour ma part zervant.com, mais il existe aussi henrri.com qui permet de suivre l’état d’une facturation pour petite entreprise. Ils sont tous deux gratuits et assez simples à utiliser.

5. Le CRM pour suivre l’état de vos clients

Vous pouvez aussi apprendre à utiliser un CRM pour suivre l’état de satisfaction/solvabilité des clients. Un CRM (Customer Relationship Management) permet d’ajouter une multitude données sur les clients. Ces données vous permettront de connaître l’état de la relation avec ce client, d’indiquer si c’est un bon payeur etc..

Il existe une multitude CRM pour petite et moyenne entreprise. En voici quelques-uns avec une assez bonne réputation

  • Leadlist.fr
  • CrèmeCRM
  • BasicCRM
  • Dolibarr

En suivant vous devriez être en mesure de limiter les risques d’impayés chez vos clients. N’oubliez qu’il est normal de prendre des précautions. Les journées ne font que 24 heures et votre temps de travail est limité. Ne le bradez pas en l’offrant à des personnes peu scrupuleuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *