L’essentiel à savoir sur la traduction assermentée

traduction assermentée

Que vous souhaitiez développer votre entreprise à l’international ou investir à l’étranger, il est fort probable que l’on vous demande des traductions assermentées pour valider certaines démarches administratives. La traduction de documents officiels requiert de faire appel à un traducteur assermenté. Ce processus est parfois semé d’embûches et beaucoup plus long qu’il n’y parait.

Les points à retenir concernant la traduction assermentée

Imaginez… Vous avez besoin d’un traducteur assermenté espagnol français pour valider l’implantation de votre nouvelle franchise à l’international ? Pas de panique ! Cet article vous explique ce qu’il faut savoir pour la traduction assermentée et ses contraintes.

Différences entre traduction libre et traduction assermentée

La différence majeure entre une traduction libre et une traduction assermentée est que cette dernière à une valeur officielle aux yeux de l’État. La traduction assermentée (on parle aussi de traduction certifiée ou jurée) va permettre de valider des documents officiels (contrats de mariage, extrait Kbis, diplômes etc…).

Le traducteur assermentée est un expert reconnu auprès de la cour d’Appel et il certifiera que la copie traduite du document est conforme. La différence entre un traducteur “libre” et un traducteur assermenté ne réside que dans sa capacité à être reconnu par l’État.

Les traductions assermentées ne sont pas toujours nécessaire

Les traductions assermentées ne sont pas si souvent nécessaires et il est préférable de vérifier leurs nécessités auprès des autorités compétentes. En effet, une traduction assermentée est bien plus onéreuse qu’une simple traduction libre compte tenu de “l’expertise” et de la responsabilité engagée.

Les traducteurs certifiés sont bien plus demandés et les délais à prévoir sont donc beaucoup plus longs.

La nécessite d’amener un document original

Toute traduction assermentée doit se faire depuis un document original. Inutile d’amener une copie à votre traducteur qui se verra obligé de la refuser. La raison de cette contrainte est simple; il va devoir préciser sur le document original qu’une copie existe dans la nature. Un tampon devra être apposé sur le document original pour justifier la copie.

La perte de temps

L’autre raison qui pousse le traducteur assermenté à systématiquement demander un document original est celle de la perte de temps. En effet, le traducteur qui se base sur un document biaisé ou mal lisible (ex : un pdf qui date un peu, un document mal scanné) risque de revoir son travail de traduction afin de rendre sa copie.

traduction certifiée

Comment devenir traducteur assermenté ?

Le parcours pour devenir traducteur assermenté est assez similaire à celui d’un traducteur libre. La principale différence entre ces deux statuts sociaux réside dans le fait qu’un traducteur assermenté a fait serment devant la loi (auprès de la Cour d’Appel). Ils doivent, comme tout bon professionnel de la traduction, obtenir un Bac+5 afin de justifier les compétences nécessaires.

Ou trouver des traducteurs assermentés ?

Il y a plusieurs façon de trouver des traducteurs assermentés. Vous pouvez tout d’abord consulter la liste officielle des traducteurs agréés par le cour de cassation pour trouver le professionnel qui vous convient.

Il existe aussi des agences spécialisées dans la traduction assermentée comme tradupla.es qui se charge de trouver le professionnel qui vous convient. En quelques clics seulement et pour un coût assez modique, vous trouverez le traducteur dans le langue de votre choix.

Si ce genre de service ne convient pas forcément aux particuliers, il s’adaptera assez bien aux besoins des professionnels du droit avec des demandes de traductions plus régulières (ex : cabinet notarial, agence immobilière, entreprise de service à l’étranger.)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *