Pourquoi l’échec n’est-il pas un frein, mais un moteur à entrepreneuriat ?

On parle assez peu de l’échec en entreprise, surtout en France ou échouer c’est mal. Voici un point de vue qui pourrait vous rafraîchir les idées et changer votre vision des choses. En effet, la Silicon Valley et plus généralement la culture anglo-saxonne, mettent en avant la notion d’échec. Certains coach vont même jusqu’à conseiller d’échouer pour mieux réussir plus tard. Car, comme le disait Becket lui-même : échoue, échoue et échoue mieux…

Alors, avant de vous arrêter et quitter cette page, pensez-y un moment : les entrepreneurs sont des innovateurs : ils défient la « logique conventionnelle » et cherchent des solutions pour corriger les problèmes. Ils vivent à l’intersection de l’innovation et de la praticité. Pour eux, l’échec est une nécessité pour atteindre le succès. Car si la peur d’aller travailler peut démotiver n’importe lequel des salariés et tuer l’innovation au sein de l’entreprise, la peur de l’échec fera baisser les bras à l’entrepreneur le plus ambitieux. Alors prenons le taureau par les cornes et échouons !

se mettre en situation d'échec
La peau de banane sera peut-être votre meilleur allié

La théorie de l’échec décortiquée par les entrepreneurs

Deux entrepreneurs du Michigan ont récemment exploré cette idée. Et, en conséquence, ils ont pris à bras le corps la notion d’échec. Jordan O’Neil et Jonathan Williams ont ainsi cofondé Failure Lab, un événement qui encourage réellement les participants à partager des histoires de leurs plus grands échecs dans leurs affaires personnelles, académiques et dans leur vie professionnelle. Les deux hommes insistent sur le fait que l’événement ne consiste pas seulement à comparer les échecs – c’est un exercice qui consiste à apprendre d’eux et à devenir plus résistant après eux.

Non, ils ne s’agit pas d’un club de dépressif, chaque échec rencontré par un entrepreneur est une leçon; C’est une expérience d’apprentissage pour aider à grandir et réussir la prochaine tentative – et la tentative après cela. Accepter les échecs en tant qu’élément critique de faire des affaires est essentiel pour les entrepreneurs sur la voie du succès. Voici les étapes à suivre pour suivre ce chemin. cette initiative est donc un premier pas pour ne pas avoir peur d’entreprendre

Savoir se mettre en situation d’échec

Échouer, c’est cheminer vers la réussite, voila pourquoi il est bon de parfois tout perdre.

Chercher l’échec et le dédramatiser  :Perdre et accepter l’échec signifie aussi savoir prendre les bonnes mesures pour repenser sa route et nous rapprocher de notre destination finale. Cela est indispensable pour apprendre et s’adapter.

Les malheurs de la routine

Dans son livre Thinking, Fast and Slow, Daniel Kahneman, dont le travail dans les neurosciences cognitives et la rationalité lui a valu le prix Nobel en économie, a décortiqué la pensée humaine. Il a décrit les nombreux «biais cognitifs» auxquels les gens vivent; Il a illuminé la façon dont nos cerveaux cherchent à réduire les complexités en alternatives familières et simplistes.

thinking fast and thinking slow

Bien que ce modèle de pensée puisse être utile pour quelqu’un qui s’occupe d’une routine quotidienne, cela peut étouffer l’innovation. En ce qui concerne l’esprit d’entreprise, il doit y avoir une volonté d’expérimenter.

L’échec, en d’autres termes, contribue à éclairer le processus de réflexion derrière l’expérimentation. Parfois, la seule façon de savoir comment une idée fonctionnera est de l’essayer. Si cela ne fonctionne pas, ce résultat indique qu’il est temps d’adopter une nouvelle approche.

Aborder l’échec comme une leçon : Le risque zéro n’existe pas, ce qui signifie qu’il y a toujours la place à l’échec dans une stratégie. L’échec signifie aussi « apprendre quelque chose de nouveau », de vendre des produits, de demander du capital-risque, d’emprunter un prêt commercial et même de raconter à ses amis et à leur famille une nouvelle idée.

Alors, la prochaine fois que vous faites face à une expérience ou à un projet qui pourrait mal tourner, n’oubliez pas les avantages de l’échec. Rien ne vaut le vécu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *